Feeds:
Articles
Commentaires

Palindromes (1)

Le palindrome (substantif masculin), du grec πάλιν / pálin (« en arrière ») et δρόμος / drómos (« course ») est une figure de style appelée aussi palindrome de lettres, c’est-à-dire un texte ou un mot dont l’ordre des lettres reste le même qu’on le lise de gauche à droite ou de droite à gauche comme dans l’expression « Ésope reste ici et se repose. ».

Dans son excellence linguistique, le Coran contient également des palindromes, ce qui prouve qu’il s’agit de la Parole d’Allah.

En voici un relevé par le site anglais linguisticmiracle.com :

Dans la sourate al-Muddathir, verset 3, nous lisons en arabe :

وَرَبَّكَ فَكَبِّرْ

(et glorifier le Nom de ton Seigneur !)

En enlevant les voyelles et en mettant en évidence chaque lettre, cela donne :

وربك ف ك بر

 

Maintenant, essayez de lire le verset à l’envers (sans prononcer le wâw)… Surprenant n’est-ce pas ! Subhânallah !

Publicités

Une compilation de plusieurs intervenants sur le caractère miraculeux du Coran, tirée de la célèbre web-série  » The Signs  »

F. F. Arbuthnot, The Construction of the Bible and the Qur’an, (Londres: 1985), p. 5.

« Du point de vue littéraire, le Coran est considéré comme un spécimen de la langue arabe pure, composé à moitié tel un poème et à moitié tel de la prose. On dit que dans certains cas, les grammairiens ont adapté leurs règles afin de concorder avec certaines phrases et expressions usitées dans le Coran, et que bien que plusieurs tentatives aient été faites pour produire un travail d’un style aussi élégant que celui-là, aucune n’a abouti. »

 

H. A. R. Gibb, Islam-A Historical Survey (Oxford University Press, 1980), p. 28.

…Les Mecquois exigeaient toujours de lui un miracle, et avec une assurance et une confiance remarquables, Mohammad (psl) en appela au Coran lui-même, comme preuve suprême de sa mission. Comme tous les Arabes, ils possédaient la connaissance du langage et de la rhétorique. S’il était l’auteur du Coran, alors ils pouvaient rivaliser avec lui. Laisse-les produire dix versets semblables à ceux du Coran. S’ils n’y parviennent pas (et il est évident qu’ils n’y parviendraient pas), alors laisse-les accepter le Coran comme un miracle d’une évidence exceptionnelle.

 

Harry Gaylord Dorman, Towards Understanding Islam (New York: 1948), p. 3 :

Il s’agit d’une révélation littérale de Dieu [le Coran], dictée au Prophète Mohammad [pbsl] par l’Archange Gabriel, parfait jusqu’à la moindre lettre. C’est un miracle omniprésent témoin de lui-même et de Mohammad, le Prophète de Dieu [pbsl]. Ses qualités miraculeuses résident en partie dans son style, si parfait et si imposant qu’aucun être humain ni aucun djinn ne pourraient produire ne serait-ce qu’un seul chapitre comparable à sa plus courte sourate, et en partie dans le contenu de ses enseignements, ses prophéties, et ses informations d’une précision étonnante, que [le Prophète] Mohammad [pbsl] n’aurait jamais pu rassembler de lui-même.

 

Arthur J. Arberry, The Koran Interpreted (Londres, Oxford University Press, 1964), p. 10 :

Voulant par la présente tentative… proposer quelque chose qui saurait faire résonner, quoique faiblement, la rhétorique sublime du Coran en arabe, j’ai éprouvé toutes les peines à maîtriser les rythmes complexes et magnifiquement variés qui, outre le message lui-même, permettent au Coran de compter incontestablement parmi les plus grands chefs-d’oeuvre littéraires à la disposition de l’humanité… Cette caractéristique particulière… a été presque totalement ignorée par les traducteurs précédents ; ainsi, on ne s’étonne guère de constater que ce qu’ils ont écrit paraît terne et plat par rapport à un original, somptueusement orné.

 

Edward Montet, Paris, 1890, cité par T. W. Arnold dans le livre The Preaching of Islam (Londres, 1913), pp. 413-414.

… [L]e Coran a invariablement maintenu sa place en tant que point de départ fondamental… Un crédo si précis… si accessible à la compréhension ordinaire, si dénué de toute complexité un merveilleux pouvoir pour se frayer un chemin dans la conscience des hommes.

 

Goethe, cité dans Dictionary of Islam de T. P. Hughes, p.526.

A chaque fois que nous le [le Coran] lisons… , il nous séduit, nous étonne et finit par forcer notre révérence. Son style, en harmonie avec son contenu et son objectif est… grandiose, à jamais sublime. Ainsi ce livre continuera à exercer une forte influence sur les temps à venir.

 

Source : http://www.harunyahya.fr/livres/foi/miracles/Miracles_Coran_06.php#dipnot

Assalam alaykum

Voici une série d’audios en français du frère Muhammad al-Maghribi – qu’Allah le récompense – dans lesquels il traite des subtilités linguistiques du Livre d’Allah. Pour le moment il n’y a que al-Fatiha et les trois dernières sourates. Nous espérons que le reste sera publié prochainement in sha Allah.

Sûrat al-Fâtiha

Al-Fâtihâ 1

Al-Fâtiha 2

Al-Fâtiha 3

Al-Fâtiha 4

Sûrat al-Ikhlâs

Al-Ikhlâs

Sûrat al-Falaq

Al-Falaq 1

Al-Falaq 2

Al-Falaq 3

Sûrat al-Nâs

Al-Nâs 1

Al-Nâs 2

[Source : http://mudhakkira.wordpress.com/ ]

Assalam alaykum

Voici une intervention très intéressante de Shaikh Yasir Qadhi qui met en évidence le caractère miraculeux du Coran en lui-même, un miracle ultime qui surpasse tous les autres miracles…

Assalam alaykum

Un jour je suis tombée sur vidéo Youtube d’une émission qui s’appelle « The Deen Show ». C’est un programme en anglais diffusé sur plusieurs chaines islamiques pour initier le public anglophone, musulman ou non, à l’Islam. Dans cette vidéo, il s’agit d’un débat entre un chrétien dont j’ai oublié le nom, et un musulman dont le discours a attiré toute mon attention. Le frère en question, Nouman Ali Khan, a abordé un sujet ignoré ou négligé par un bon nombre de musulmans : le miracle linguistique du Coran.

Bien souvent, pour parler du caractère inimitable et miraculeux du Coran, nous utilisons les versets qui ont une portée scientifique comme ceux sur l’évolution embryonnaire, ou encore les versets décrivant les eaux, les montagnes etc. Nous oublions d’évoquer un autre sujet qui est tout aussi important si ce n’est plus, à savoir le texte coranique en lui-même. C’est cette notion que le frère Nouman Ali Khan – qu’Allah le récompense – aborde  dans ses conférences à travers tous les Etats-Unis. J’en ai regardé plusieurs et subhanallah, le Coran a pris encore plus d’importance dans mon cœur, je ne le lis plus de la même manière, et enfin cela m’a rapprochée d’Allah ‘azza wa jall.

Bien entendu, il faut avoir un minimum de connaissances en langue arabe pour relever toutes les subtilités linguistiques du Coran. Les anglo-saxons semblent bien plus informés sur le sujet que nous français le sommes… Le but de ce blog est donc d’essayer de réunir un maximum de données sur le miracle linguistique du Coran pour le public francophone, musulman ou non. Et qu’Allah me facilite dans cette tâche.

Voici les vidéos dont j’ai parlé, pour vous donner un avant-goût sur le sujet :

1ere partie

 

2e partie

3e partie